Avec des si ...

Si j’étais roi, ma reine aurait une longue chevelure épaisse et des formes arrondies.

Si j’étais reine, je ne voudrais pour rien au monde de ce roi-là.

Si j’étais "la", je descendrais la gamme en courant pour aller me blottir contre "do".

Si j’étais "do", je me boucherais les oreilles pour ne pas entendre le son criard du "la".

Si j’arrivais à crier, je me précipiterais dans la nuit pour hurler toute ma peine.

Si j’étais la lune, je réconforterais toutes les âmes qui crient dans la nuit.

Si j’étais une larme, je rechercherais des lèvres douces pour m’embrasser tendrement au coin de l’œil.

Si j’étais un œil, je regarderais d’un air circonspect le monde s’agiter autour de moi.

Oh et puis non, je préfèrerais nettement être un coup de pied dans une fourmilière.

Ça suffit maintenant. Pourquoi égrener sans fin cette litanie, comme si j’avais un chapelet entre les mains.

Et puis les rois et les reines, ça n’existe que dans les histoires.

Et puis je n’ai pas besoin de chanter la gamme juste pour me faire entendre.

Et puis je suis une grande fille, mes larmes, je les sèche toute seule.

Et puis à quoi bon jeter des grands coups de pied dans les fourmilières; de toute façon, elles sont reconstruites le lendemain.

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
Recent Posts
Archive

Pour m'écrire : cliquer ICI

Je danse dans le vent.

 

Une fleur cachée parmi les herbes.

Un souffle joue avec la légèreté.

Je plie, fléchis, touche terre.

Je me relève, j'essaie en tout cas.

© 2015 by  Dominique Marilley. Created with Wix.com